• Parfois, je m'en veux.

    Je m'en veux, parce qu'une sorte de peur m'empêche continuellement d'agir. Mais de quoi j'ai peur ? De paraître ridicule, bizarre, pas drôle ? J'ai peur de ne pas être parfaite ? J'ai peur de me ridiculiser ? Je ne sais pas. Et le problème, c'est que par contre, je sais qu'à me taire, je suis sûrement encore plus bizarre.

    Je m'en veux, parce que je sais que petit à petit, cela me gâche la vie. Je sais que ce n'est pas rester enfermé dans ma chambre, derrière mon écran, à droite, à gauche, sans jamais laisser de traces, qui me permettra un jour d'atteindre mes rêves.

    Je m'en veux, parce que tous les efforts que je peux faire sont vains. Parce que je dois m'y prendre mal, mais que je suis incapable de changer de façon de faire. Et ce, même si les choses s'empirent.

    Je m'en veux, parce que lorsque je me tourne vers le passé, je regrette beaucoup de choses. Je n'étais pas gentille, alors que les gens ne le méritaient pas. Et puis je regrette les choses, qui petit à petit, m'ont fait devenir celle qui aujourd'hui est incapable de s'affirmer, de s'assumer.

    Je m'en veux, parce que j'ai l'impression d'en devenir ennuyante. A trop vouloir être parfaite, à juger les gens mentalement, en repérant les choses pour lesquelles je veux me démarquer d'eux, est-ce que je ne deviendrai pas fade ?

    Je m'en veux, parce que même si à côté de ça, je pense que je suis quelqu'un d'à peu près chouette, qui s'assume en grande partie, qui est plutôt bien dans sa peau, il y a cette part de moi qui me revient toujours en pleine face lorsque je dois affronter des situations nouvelles. Cette part là, je crois que je la déteste.

     

     

    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

    Plus d'un mois après l'écriture de ce texte, je me décide enfin à le publier. Je l'ai écrit sur un coup de tête, en mettant des mots sur mes ressentis.
    Au début, j'avais pour projet de le supprimer quelques jours après, une fois que la petite phase de "déprime" (le terme est un peu exagéré) que je traversais soit partie. Je n'ai cependant pas pu m'y résoudre (même si la phase de "déprime" est bel et bien passé). Je crois que j'aime bien ce texte, malgré ce qu'il décrit. Ainsi, pour ne pas qu'il se perde dans les méandres de ce blog (je n'aime pas laisser des articles non publiés en suspens), le voilà publier.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Juin à 22:04

    Tu exprimes comment tu te sens et cela montre déjà que tu souhaites faire bouger les choses et les changer. Cela prend évidemment du temps et c'est si facile d'avoir des regrets... 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :