• Un air d'été

    J'habite à proximité de la mer, ce qui explique que j'ai pu prendre cette photo, malgré la restriction des cent kilomètres.

    La rendu de la photo amoindrit les choses, mais il y avait énormément de monde sur la plage et dans l'eau (cependant, ils avaient bien un mètre de distance). Dans le coin, il n'y a pas beaucoup de plages où on a le droit de se baigner/d'être posé sur sa serviette (concept de déconfinement, les plages "dynamiques" : tu as le droit d'aller à la plage, mais il faut bouger, sinon amende ; heureusement, à partir de demain, c'est fini). De plus, avec la chaleur, on peut comprendre que les gens aient envie d'en profiter.

    Pour moi qui suis arrivée dans la région pour mes études (avant, la plage, c'était uniquement en été), il y a quelque chose d'impressionnant à voir de tels rassemblements alors que la veille/le lendemain (voire le jour même) on travaille.


    votre commentaire
  • (( IDENTITE )) Cole Hanson (( AGE )) 24 ans (( SIGNE ASTROLOGIQUE )) Bélier enflammé (( PROFESSION )) Chanteur de rue, qui rêve de plus grand. Mais ce ne sont pas les trois pièces qu'il gagne par jour qui vont lui payer un logement, alors il se vend. (( ORIENTATION )) Le corps de Cole s'embrase devant toute âme qui le désire. (( STATUT CIVIL )) Célibataire (( IDENTITE )) Satyre anonyme, créature à la réputation douteuse (( PANTHEON )) Grec (( OBJET ASSOCIE )) Une flûte taillée dans une vigne, étonnant puisqu'il ne sait pas en jouer (( POUVOIR )) Aucun (( CAPACITE )) Une endurance hors norme, comme si le corps du satyre pouvait tout supporter.

    + citation : Let me sing you into eternity

    (( images )) Hale Appleman + 3 icons

     

    --

    ㅡ CARACTERE

    Enthousiaste devant chaque opportunité ~ Impulsif, au point de ne pas connaître le sens du mot conséquence ~ Extraverti, et même sans inhibition ~ Désorganisé au possible ~ Généreux, partageant tout depuis toujours ~ Désabusé par une vie dans laquelle il se perd

    + Anecdotes et habitudes.

     ~ Cole n'a pas de sabots de bouc : la rumeur est lié à l'époque où, suivant une mode olympienne, les satyres avaient pris l'habitude de "s'animaliser". Il préférait d'ailleurs prendre les attributs des chevaux.

    ~ Après qu'on lui ait offert une guitare, il a appris quatre accords, pour accompagner sa voix.

    ~ Cole semble s'être plutôt bien remis de ses récents démons ; pourtant, il lutte constamment pour ne pas replonger, étant en plus très exposé au vu de son mode de vie.

    ~ Il accumule facilement les objets sans valeurs, les petits bouts de papier qui lui évoquent des choses.

    ~ Depuis qu'il a entendu les dires sur son espèce, le satyre est intransigeant sur tout ce qui est consentement.

    ~ Il parle en dormant, des marmonnements à peine compréhensibles.

    ~ Toujours en mouvement, il loge le plus souvent dans des hôtels un peu miteux.

    ~ La voix de Cole, grave et chaude quand il parle, peut parcourir plusieurs gammes lorsqu'il chante.

    ~ Il n'a aucun diplôme, n'ayant jamais pris la peine d'en passer.

    ~ Cole est un oiseau de nuit, jamais couché avant cinq heures.

    ~ Parmi toutes les substances addictives pour Cole, seul l'alcool est resté.

     

    ㅡ DIVINITES/CREATURES (( DES TEMPS IMMEMORIAUX )) Banquets, parades et autres festivités, tel était le quotidien du satyre. Sa vie était une fête continue ; tout n'était qu'allégresse, opulence, excès et luxure. Aux premières lueurs de l'aube, lorsque Hélios s'éveillait, le satyre et ses frères allaient se reposer, bien souvent accompagnés, pour quelques heures à peine, avant de retourner auprès d'une divinité et de reprendre leurs activités. D'après lui, une fête n'était jamais réussie sans la présence de satyres. Ce mode de vie lui convenait parfaitement et, insouciant, il ne l'avait remis en question.  (( LA CHUTE )) Entraîné malgré lui dans le sillage des dieux qui chutaient, le satyre a fini par découvrir les basses considérations des hommes sur son espèce : des bons à rien, des vieux pervers, parfois même des violeurs. La chute de la créature, au delà de son statut, se fit surtout dans son estime de lui. Cette dure prise de conscience poussa le satyre à s'éloigner de ses pairs, et à tenter d'oublier sa vie d’antan. (( LES TEMPS MODERNES )) Entre le peu de choses qu'il savait faire, et la remise en question de sa personne, la vie du satyre, désormais appelé Cole, a mis du temps pour se stabiliser. Il s'est d'abord perdu, plongeant dans tout ce qu'il trouvait afin d'oublier. Les produits miracles lui permettaient durant quelques heures de s'amuser, comme dans le passé, sans se soucier de ce que l'on pensait de lui. Puis venait la descente, douloureuse, qui ne pouvait être soulagée que par la prise d'une nouvelle dose. Pour pouvoir se financer, il commença à vendre son corps. Cela ne le gênait pas, il aimait ça. Puis un jour, il tomba sans doute sur le bon client. Un client qui ne supportait pas ses yeux cernés, les traces sur ses coudes, un client qui se prenait sûrement pour un rédempteur ; sans même laisser le choix à Cole, il le força à se faire soigner. Ce fut long, ce fut dur. Petit à petit, pourtant, le jeune homme réussit à sortir de cette spirale de souffrance. Il retrouva le goût pour le chant, et les plaisirs simples. Et même si, désormais, il a gardé l'habitude de vendre son corps pour survivre, il a réussi à vaincre ses démons. Reste maintenant à affronter d'autres éléments de son passé, bien plus anciens, ceux qu'il cherchait à oublier. Et ceux là, il doit les affronter seul : pas question de dire à son thérapeute un seul mot sur les divinités, sous peine de se faire à nouveau interner. (( PRISE DE POSITIONS )) Cole n'aime pas l'idée que de nouveaux dieux remplacent les anciens, il n'a pas confiance en eux ; mais d'un autre côté, il en veut aux anciens. Il a l'impression d'avoir été maintenu dans l'ignorance, pour pouvoir les accompagner dans tous leurs projets décadents, et de n'avoir été qu'un faire-valoir. Il préférerait simplement que cette hiérarchie divine prenne fin. Pourtant, il lui arrive parfois de rêver au retour du monde d'avant, et de vouloir retrouver son insouciance. 


    votre commentaire
  • Photo :

    Rhiannon Poe ~ Denelys

     

    Nom : Poerava

    Prénom :  Rhiannon Rochelle

    Surnom : "Eh toi ! La bâtarde !" est très souvent utilisé à son égard, mais on ne peut pas dire qu'elle apprécie cette appellation.

    Âge : 25 ans

    Race : Mi-elfe, mi-naine.

    Pays d'habitation : Forea

    Pouvoirs : Rhiannon peut moduler les solides "durs" (métaux, pierre ...), c'est-à-dire qu'elle peut changer leur forme (cela peut lui permettre de passer à travers les murs), les ramollir, et parfois même, changer leur nature pour un autre solide "dur" (il lui faut toujours un matériel de base). Elle ne maîtrise cependant pas tout à fait ce dernier aspect, et il lui faut donc une ambiance calme et beaucoup de concentration pour y parvenir. Elle n'a cependant pas assez de puissance pour agir à grande échelle. Elle s'entraîne surtout à les manipuler dans les détails, créant ainsi des accessoires pour les tenues qu'elle crée.
    En serrant très fort ses mains, la jeune femme peut aussi coaguler le sang, mais, de part sa nature naine, elle n'arrive pas à utiliser ce pouvoir pour soigner : si elle essaye de stopper le saignement d'une petite plaie, elle se retrouve facilement à faire des caillots sanguins assez importants, qui parfois, bouchent totalement des veines ; elle fait donc plus de mal que de bien.

    Armes : La jeune femme se bat très bien à la hache, et en possède une, finement ouvragée. Cependant, elle ne l'a jamais avec elle (étant donné que la plupart du temps, elle travaille, ce n'est pas très pratique. Et puis, cela n'instaure pas une relation de confiance, si elle vient aider quelqu'un à faire sa toilette, la hache à la main). Elle sait aussi se débrouiller avec un arc, si on lui en donne un.

    Autre :
    ~ Comme la plupart des nains, Rhiannon ne nage pas, cependant, elle sait flotter, et possiblement durant un temps assez long. Plus jeune, il lui est arrivée de tomber dans l'eau de la mer, ou de trop s'éloigner du bord. Ainsi, elle se retrouvait à attendre qu'on vienne l'aider, en flottant.
    ~ Elle n'est jamais tombé malade.
    ~ La jeune femme coud ses propres vêtements (sauf ses tenues de travail), et fabrique la plupart du temps elle-même ses accessoires, à partir de ce qui n'a pas servi pour ses employeurs.

    Métier : Femme de chambre, principalement auprès des propriétaires de la demeure, mais parfois aussi des invités de marque. Ce métier ne lui permet pas de gagner d'argent, mais elle est logée, nourrie, et peut utiliser les ressources du palais pour subvenir à ses besoins de bases.
    Si elle a besoin d'argent, elle fait quelques paris qu'elle est sûre de gagner, en misant ses quelques affaires. Cette technique marche de moins en moins, car les gens commencent à la connaître, et refusent donc les paris.

     

    Caractère : Dans le cadre de son travail, la jeune femme est plutôt discrète. En fonction de la personne qu'elle sert, elle est même capable de devenir invisible. Elle obéit aux commandes de ses supérieurs sans rechigner, même si la façon dont ils sont donnés lui déplaît. Elle peut être aussi très à l'écoute, et, si on souhaite son avis, de bon conseil. Elle est aussi quelqu'un de confiance : elle sait beaucoup de choses -surtout qu'elle écoute aussi quand elle n'est pas censé le faire, curieuse-, mais ne parle jamais de ces choses si elle ne doit pas en parler.
    Cependant, au fond d'elle, Rhiannon cache un tempérament explosif. Elle est têtue, et n'abandonne jamais rien en cours de route. Elle est aussi susceptible, et rancunière, ce qui fait qu'elle garde en mémoire toute les fois où on l'a rabaissée à cause de sa nature.
    A part cela, elle est plutôt joyeuse, et une assez grande fêtarde. Quand elle était plus jeune, elle passait ses soirées de libre sur la plage, à passer le temps avec les autres serviteurs autour de grands feux de camp. A ce jour, elle fait plutôt la tournée des tavernes. Dans ce genre de moments, elle est bruyante, et rit facilement. Elle est aussi joueuse, parieuse, mais mauvaise perdante.
    Au fond d'elle, Rhiannon rêve de prendre son envol, de découvrir le monde. Elle adorerait aller au-delà des frontières connues, là où personne n'est jamais allé, et là où personne ne jugerait sa nature étrange. Et pourquoi pas revenir, triomphante, et sentir les regards d'admiration sur elle. Elle reste cependant très attachée à son emploi, malgré les désagréments de celui-ci, et préfère donc mettre ses rêves de côtés.

     

    Ce qu'elle aime : Rhiannon aime créer des vêtements, même si bien souvent, elle n'est pas très inspirée. Quand elle recherche l'inspiration, elle apprécie de voir l'horizon, et de laisser ses pensées vagabonder. Cependant, quand elle a beaucoup de temps pour elle, elle préfère le passer en ville, à se mêler à la foule hétéroclite qu'il y a là bas, festoyer ... Elle aime bien boire, et a d'ailleurs une bonne descente.
    Enfin, la jeune femme affectionne la deuxième partie de son prénom (Rochelle) même si elle ne l'utilise jamais.

     

    Ce qu'elle n'aime pas : La jeune femme n'apprécie pas qu'on lui rappelle son statut de bâtarde, et d'hybride entre les deux espèces. Elle n'est pas à l'aise avec son corps et n'aime donc pas qu'on l'observe avec insistance ; à cause de cela, elle ne fait rien qui pourrait attirer trop d'attention sur elle, comme danser, ou en tout cas, elle ne le fait pas en étant sobre. Elle déteste échouer, et avoir tord.
    Rhiannon n'aime pas non plus avoir faim : elle n'est pas spécialement gourmande, mais sentir son ventre se nouer par le manque, c'est bien trop désagréable. 

     

    Description Physique :  De son père, Rhiannon tient ses deux oreilles pointues, et ses yeux sombres. De sa mère, elle possède la chevelure rousse volumineuse, et ses hanches larges ("parfaites pour enfanter ! Sans ça, jamais tu n'aurais pu naître jeune fille !" dixit la concernée). Du haut de son mètre cinquante-six, elle est trop grande pour une naine, mais pas assez pour une elfe.
    A part cela, elle a aussi les épaules larges, musclées, comme le reste de son corps. Elle se tient souvent bien droite, la tête haute. Son visage est assez finement dessiné, à part son nez, qu'elle trouve un peu trop gros (même si elle se dit que cela pourrait être pire). 
    Rhiannon est, dès que possible, les cheveux détachés ; cependant, pour son travail, elle les attaches en un très gros chignon, duquel s'échappe quelques mèches rebelles.

     

    Histoire : Lord Machin, propriétaire d'un immense domaine au bord de la mer à Forea, s'ennuyait. Sa fiancée, riche héritière d'une famille très puissante parmi les elfes, n'arrivait pas. Pour faire passer le temps, il s'adonna donc à différents passe-temps, et se retrouva à forniquer avec différents serviteurs. Cela ne dura pas très longtemps, puisque sa fiancée finit par arriver, et que le lord se consacra dès lors uniquement à celle-ci, passant cette période de sa vie sous silence.
    Mais quelques mois plus tard, la mauvaise nouvelle arriva aux oreilles du seigneur. Une des servantes, une naine, avait accouché. Et le bébé, le bébé ... avait des oreilles d'elfe ! Il avait engendré une enfant bâtarde ! Il ne pensait même pas cela possible ! Encore une fois, l'affaire fut passé sous silence : officiellement, personne ne savait qui était le père, la mère prétendait que c'était un elfe de passage au château. Ainsi, elle eut le droit de rester, avec l'enfant.

    Rhiannon grandit donc dans ce contexte, observant de loin son père, ce noble, qu'elle admirait au début. A chaque fois qu'elle le pouvait, le plus souvent la nuit, elle essayait de faire comme lui. Elle lisait d'énormes livres dans la bibliothèque, elle empruntait l'arc qui trônait dans la salle à manger. Tout cela au grand désarroi de sa petite maman, qui aurait aimé qu'elle s'assagisse et se fasse plus discrète, pour avoir une place parmi les serviteurs.
    Dès ses sept ans, elle commença à apprendre à coudre, ce qui lui permit de faire son entrée, à onze ans, dans le personnel de la demeure, comme couturière. A partir de ses dix-sept ans, parce qu'elle était assez jolie pour être exposée, elle entra au service des elfes de passage, en temps que femme de chambre.
    Mais un jour, six ans après cette promotion, elle fut renvoyée. Le lord allait être une nouvelle fois père, et officiellement cette fois. Il ne supportait donc plus la vue de cette bâtarde, qui lui rappelait ses erreurs d’antan. La mère de Rhiannon tenta alors de faire entendre sa voix : il ne pouvait pas laisser son enfant, toute bâtarde qu'elle soit, à la rue ! Elle réussit alors à obtenir une lettre de recommandation pour sa fille.
    Celle-ci dut donc quitter sa mère, les serviteurs qu'elles considérait comme sa famille, et ses repères. Elle finit par retrouver un emploi dans la cité des elfes, auprès d'un autre seigneur elfe de Forea, tout aussi éminent, voir plus, dont la femme appréciait "l'exotisme" de l'hybride.


    votre commentaire
  • J'aurais pu mettre aussi ceux du confinement, parce que là, il n'y en a pas beaucoup (3), mais tu verras, dans l'article qui y sera consacré, depuis le début de celui là, je me suis mise à faire beaucoup plus de photos "work in progress". Donc pour avoir une sorte "d'unicité" dans mes articles, je préfère en faire deux différents.

    Donc, les dessins de cet article ont été réalisés entre décembre et la mi-mars. Je ne sais pas si c'est parce que je dessine moins souvent (on va dire que j'ai l'excuse des partiels qui m'ont occupés entre décembre et janvier, puis des stages qui me vidaient de mon énergie ensuite), ou parce que quand je dessine, j'ai moins de temps pour le faire (en général, 5-10 minutes, pendant les pauses ou avant le début des cours), ou encore parce que mes dessins me prennent beaucoup de temps à faire (tu vas voir, j'essaye de travailler les détails), mais le fait est que je ne suis pas très productive (et c'est là que merci le confinement, car les choses sont en train de changer !).

    Enfin, quoiqu'il en soit, passons aux choses sérieuses.

     

     

    Les quelques dessins d'avant le confinement ...

     

     

    Pour ce premier dessin, l'idée de base vient des cheveux, avec pleins d'accessoires dedans (même si au final, ça ne se voit pas beaucoup)(l'idée me vient d'une personne qui customise des poupées : dollightful sur youtube). Comme je l'ai dit précédemment, mon but est de travailler les détails, et particulièrement dans ce dessin. Au final, j'aime plutôt le rendu du personnage, même si je ne suis pas fan des couleurs (en général, pas sur le dessin).

    Au niveau du décor, je suis restée dans cette optique de détails. C'est intéressant, car du coup, j'ai commencé à imaginer la vie des passants ... Il n'y avait jamais eu autant de petites dans un de mes dessins centrés sur une seule personne (je précise centré sur une seule personne car dans le dernier dessin de cet article, il y a beaucoup plus de petites histoires ...).
    Pour l'anecdote, deux des bâtiments sont inspirés par ma fac. Quand on cherche des idées, l'environnement est plutôt pas mal il faut croire.

     

     

    Les quelques dessins d'avant le confinement ...

     

     

    Peut-être un peu moins de détails dans ce dessin là, mais j'ai tout de même fait des recherche pour avoir un décor plus "original" que d'habitude. C'est inspiré de d'une ville où j'ai fait un petit séjour, mais le dessin a été fait après le dit séjour.

    J'ai aussi travaillé sur les plis, et je suis vraiment contente du rendu du jean de la blonde. D'ailleurs parlons en un peu de la blonde, et soyons honnête : il y a clairement quelque chose qui ne va pas dans son visage. Alors, encore une fois, les couleurs de la photos (et surtout les ombres de ce visage) n'arrangent pas le rendu mais il y avait un soucis déjà de base (disons que les "corrections" que j'ai apportés avec la couleurs sont passés à la trappe). Tant pis.

    Les quelques dessins d'avant le confinement ...

     

    Troisième et dernier dessin (déjà °.°). Cette fois, beaucoup moins de détails, j'avais envie de quelque chose de plus détente. En plus, j'ai réussi le visage de l'homme, de profil en plus, du premier coup ! Bon, par contre, pour le reste, des foutues erreurs de proportions (un jour j'y arriverai ^^).

    Voilà, je n'ai pas grand chose à dire de plus sur ce dessin. 

     

    Tu remarqueras, en général, quand je poste mes dessins ici, j'essaye toujours de donner des informations dessus. Mais c'est souvent un peu compliqué, surtout que j'ai tendance à souligner les défauts. Ce n'est pas dans le but de me dévaloriser, j'ai conscience que je dessine plutôt bien (désolée si d'un coup ça fait un peu vantarde), mais c'est surtout qu'en l'écrivant, je me l'avoue clairement. Et cela me permet ensuite, de savoir où je pourrais m'améliorer. Donc voilà : désolée si je tombe trop facilement dans l'autocritique, mais au moins, maintenant, tu sais pourquoi.

     

    Bon, vu que je parlais un peu plutôt du prochain article de dessin : je ne sais pas quand il va arriver, sûrement à la fin de ce fameux confinement, mais peut être avant. En attendant, voilà du teasing :
    ~ Des décors très travaillés !
    ~ De l'anatomie (incluant des pieds : quelle galère à faire ^^')
    ~ Des esquisses et des contours !
    ~ Et une petite elfe que tu connais peut être : j'ai nommé Séléné !


    votre commentaire
  • Comme le dit le titre, je suis de retour. Plus ou moins. Déjà, je n'étais pas vraiment totalement absente. Je passais en coup de vent, je regardais discrètement quelques articles par ci, par là ... et puis c'était fini. Je n'avais pas vraiment la motivation.

    En général tout court d'ailleurs, je n'ai pas de motivation. J'ai l'impression d'être un peu à plat. Je traîne, beaucoup, mais je ne dessine pas, je ne lis presque pas, ... même au niveau séries et films, je n'en ai pas regardé tant que ça. Les seuls moments où je suis un peu motivée, j'essaye de bosser.

    Enfin, tu vois le truc quoi. Qu'importe : plus de deux mois après le dernier article, me revoilà, prête, avec un certain stock de dessin (parce qu'à part mon carnet de croquis, le dernier vrai dessin date de mai, donc même si j'ai très peu dessiné depuis, ça en fait quand même un peu ...).

    Bon passons maintenant à ces fameux dessins.

     Me revoilà

    Celui là, comme je vous l'avais dit, commence à être vieux. Je l'avais dessiné majoritairement en mai, en parallèle du mermay. J'ai essayé de bosser le profil, mais ce n'est pas encore totalement ça.

     Me revoilà

    Ce dessin est un peu particulier. Il a été fait à la suite du précédent, commencé à la mi-juin pour être précise. Je crois même que je l'ai commencé le jour précis où j'attendais les résultats du concours. (C'est là que tu comprends bien le sens du dessin). Une fois lesdits résultats passés, (fin juin, puisqu'il y a eu une semaine et quelques de battement, sinon ce n'était pas drôle), j'ai eu beaucoup de mal à le terminer (forcément, mon moral était revenu).

     

     

    Me revoilà

     

      

    On repasse sur quelque chose de plus coloré (même si la photo a pas mal éclairci certains points du dessin ...), de plus joyeux ... J'aime vraiment beaucoup ce dessin. Il y a bien entendu des défauts dans l'homme, mais bon : ce n'est pas étonnant. A part ça, j'ai vraiment réussi à retranscrire l'impression que je voulais rendre, et ceci explique donc pourquoi je l'apprécie beaucoup.

    Par contre on ne dira rien sur le blanc éclatant en pleine nuit. ^^' Au revoir la logique.

    Me revoilà

     

    Ah la la ! Mes deux petites. Tu les reconnais ? C'est Alya et Galatée. J'avais vaguement évoqué, il me semble, cette idée de les faire évoluer dans un même univers ... C'est chose faite. De base, j'avais tenté un autre dessin où elles étaient ensemble, mais je n'avais pas réussi à reproduire la pose qui m'intéressait, et donc j'avais repoussé le moment où on les verrai ensemble. Et puis un jour, l'envie de les dessiner m'a repris et ... les voilà.

    Au niveau des habits, j'ai surtout colorié aux feutres, puis j'ai ajouté du crayon de couleur pour les nuances. J'aime beaucoup le résultat au niveau des chaussures d'Alya. Par contre, et là, petite déception, j'avais trop bien réussi à faire un aplat sur la veste, et j'ai du la retoucher pour les ombres (et là, j'aime moins le résultat). Enfin qu'importe, passons au dessin suivant, qui se trouve aussi être le dernier.

     Me revoilà

    Donc, dernier dessin : sur celui là, je n'ai pas grand chose à dire ... Je voulais mettre du rose parce que je n'en n'utilise jamais, et voilà le résultat. Je l'aime assez bien, même si je ne suis pas totalement convaincue de la façon dont j'ai colorié le sol. Encore une fois, ce n'est qu'un détail.

     

    Et voilà, c'est tout pour aujourd'hui. Le problème, c'est que je ne sais pas non plus quand arrivera le prochain article. J'ai une grande partie de mes partiels en janvier, du coup mes vacances vont être un mélange de révisions, de fêtes (ça reste quand même les vacances d'hiver avec tout le lot ^^) et de rattrapage de sommeil. Ce qui ne laisse pas beaucoup de temps pour dessiner et faire des articles. Et ensuite, je vais enchaîner assez rapidement avec la suite de l'année donc ... 

    Sûrement bonnes vacances, bonne fin d'année, et à bientôt peut être !

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires