• Plus ça va, plus l'originalité se fait ressentir dans mes titres on dirait ^^'
    Bref, voici donc les dessins que j'ai fait durant la période susmentionnée. Tu pourras remarquer que ce sont principalement des OCs, mais il faut croire que c'est ce qui m'inspire en ce moment.

     

    Premier dessin, un "draw this in your style", par @artwhelve. Bon j'ai galéré avec l'aquarelle, je pense que ça se voit, mais en dehors de ça, je suis assez contente de ce que j'ai fait avec les couleur (les dégradés surtout, au niveau du ciel et de la rivière). J'avais oublié qu'il faisait sombre, et il a donc fallut que je repasse à plusieurs reprise pour assombrir la neige ; mais vu que c'est sur du kraft, forcément, l'aquarelle tient pas très bien, d'où les textures parfois étranges.
    Voilà, j'ai pas grand chose de plus à dire sur ce dessin. Ce n'est pas un de mes préférés (parmi mes dessins. En plus, les autres participants au dtiys avaient fait des trucs vraiment sublimes, à côté, j'assumais qu'à moitié ^^')

     

     

    C'est parti pour les OCs ! Louison de dos, en civilisée. J'aime beaucoup la tenue que je lui ai faite. En général, j'aime beaucoup ce dessin.
    Au passage, pour la petite anecdote, j'ai fait des saules pleureurs parce que j'adore les saules pleureurs ; et lorsque je vais pour légender le dessin sur instagram (en anglais), je recherche la tradution de saule pleureur (Willow Tree), et là, grosse révélation/remémorisation, Louison s'appelle Willow. En référence au saule pleureur. J'avais totalement oublié. Bref, voici donc "Louison (Willow) under the willow tree".
    Par contre, lorsque je l'ai colorié, j'ai eu beaucoup de mal avec ces saules pleureurs, et le décor en général. Je voulais que la robe ressorte, et garder un vert "réaliste", et du coup, c'était beaucoup trop ton sur ton, on ne distinguait rien ... Mais au final, c'est pas si mal.

     

     

    Une nouvelle OC, que tu as déjà peut-être vu passer, Frêne Seleighe. J'avais oublié sa queue sur le sketch (parce que j'avais déjà à ce moment une idée assez précise de ce à quoi elle ressemblerait).
    Autour d'elle, ce sont des portes avec des reliefs gravés, mais ce n'est pas forcément très "reconnaissable".
    J'ai repassé en noir les contours après avoir mis la couleur, et je suis assez contente du résultat (d'ailleurs, je l'ai à nouveau fait sur les dessins suivants  je me demande même si je ne l'ai pas aussi fait un peu sur le dessin de Louison).

     

     

    Un portrait de Frêne, à l'aquarelle, au format A6.
    Comme le papier est blanc, ses cheveux ressortaient beaucoup moins, donc, en plus du contour, j'ai rajouté du blanco pour faire des éclats (parce que cette fois, ça y est, mon posca ne fonctionne définitivement plus, il faudra que j'en rachète un)(d'ailleurs, si tu connais d'autres "stylos" à pointe fine blancs qui fonctionne bien, je veux bien, parce que je l'ai en travers la mine du posca qui s'est cassé).
    C'est en faisant ce dessin que j'ai commencé à regretter un peu le design de Frêne : quelle galère de reproduire tous les tatouages aux mêmes proportions, positions ! Je comprends pourquoi jusque là, j'étais si réticente à en mettre !

     

     

     Dernier dessin, Marilou, pour la première fois sans son frère. (D'ailleurs, j'ai enfin rédigé totalement leurs fiches, donc si tu veux en savoir plus sur Marilou, c'est , et sur Dorian, c'est ici).
    J'ai utilisé une référence pour la position. Il y a quand même quelques défauts d'anatomie/de proportion mais c'est sans surprise.
    J'ai fait le décor aux feutres, j'avais un peu peur que ça attire trop le regard par rapport à Marilou, mais en fait, comme ça reste des couleurs sombres, ça la met plutôt en valeur. 

     

    Voilà. J'ai pas grand chose de plus à dire. Mais c'est déjà pas mal faut croire. 


    2 commentaires
  • Je suis actuellement en train de réviser mes cours (enfin, en théorie), et je trouve ça drôle de voir le nombre d'abréviations que j'utilise, qui n'ont de sens que dans ma tête, ou parfois dans mon domaine d'études. (Petit rappel, je suis dans la santé, et plus précisément dans le domaine de la gynéco, obstétrique, maïeutique ...)

    Un petit exemple : SPA, qui pour moi signifie :  Réponse

    Voici donc une petite liste :

    TT : tt : Ttt : S/tt :
    Ɣ : Σ : ε : BB :
    ≠ : Ccl : O2 : ⍰ :
    FDR : IV : ↕ : ↗ :
    ATB : TA (hTA et HTA) : CI : ȼ :
    AM : AA : ML : AVB :
    Avt : CAT : DIU : COP :
    Kꝗ : LA : PC : DC :
    APD : ap : AP : PDE :
    SF (2 réponses) : IU :    

     

    Soyons honnêtes, j'utilise plus d'abréviations que ça, mais j'en ai censuré certaines, d'autant plus qu'elles sont vraiment propre à mon domaine, et j'ai aussi enlevé les noms des grandes organisations (OMS et compagnie).

    Solutions

    TT : Têter, tétée ... tt : tout Ttt : traitement S/tt : surtout
    Ɣ : grossesse Σ : ensemble, somme ...    
           
           
           
           
           
           

    votre commentaire
  • Images :

    Frêne Seleighe Frêne Seleighe

     

    INFORMATIONS GÉNÉRALES 

    Nom : Seleighe

    Prénom : Frêne

    Âge : 121 ans

    Métier : Gardienne du savoir de la Cour des Vagabonds (traduction : bibliothécaire)

    Localisation : Voyageuse

    Peuple :  Cour des Vagabonds/ Petit peuple
    Constitué de diverses créatures liées à la nature, la Cour des Vagabonds est un peuple de nomades, parcourant Maeius et Novanoxis, semant le désarroi sur leur passage. Bien qu'elles ne soient foncièrement méchantes, ces créatures méprisent les autres habitants de Grigia, qui les connaissent uniquement sous l'appellation du "Petit peuple". Elles ont tendance à se moquer facilement, à piéger ceux qui les entourent ... Pour autant, l'ensemble de la Cour des Vagabonds est touchée par un sort qui les rend incapables de prononcer le moindre mensonge. Mais, en compensation, ils sont devenus très habiles avec les mots.
    Aussi, ils font généralement passer leur bien-être et celui de la cour avant toute chose. Il faut dire qu'ils sont tous très unis au sein de leur communauté, autour de Sa Grandeur, seigneur de la cour, qui les dirige.

    Titre (facultatif): Ysgolhaig, mais cela reste trop "officiel" pour elle.

    Espèce : Elfe

    Pouvoirs : De son collier pend une clé, qu'elle a ensorcelée avec son sang, qu'elle seule peut utiliser. Si elle imagine une porte, et qu'elle tourne la clé dans la serrure de cette porte, Frêne a accès à une bibliothèque hors du temps et de l'espace, où sont consignés tous les savoirs de son peuple, dans de farouches grimoires "vivants" qui n'écoutent qu'elle ; enfin, lorsqu'ils sont d'humeur.

    Armes : Un bon coup de grimoire dans la tête, ça fait mal.

     

    DESCRIPTION PHYSIQUE & MENTALE

    Caractère : Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer d'elle au vu de son rôle, Frêne n'est pas vraiment un modèle de sagesse. Bien qu'elle possède un certain savoir, elle ne va pas l'utiliser à bon escient ; pas non plus à mauvais d'ailleurs. Si elle exprime ses connaissances, c'est uniquement lorsqu'elles sont vraiment nécessaires, ou qu'elle a envie d'en faire part, ce qui est assez rare.
    En dehors de cela, elle est plutôt le genre de personne qui aime parler et se ramener sur le devant de la scène. Elle critique facilement les choses, n'hésite pas à faire savoir sa présence, claque les portes et tape du pied. Frêne est plutôt quelqu'un de caractériel, qu'on pourrait qualifier de forte tête. Même au sein de la cour, lors de réunions formelles, elle est capable de se faire entendre, et va parfois même jusqu'à critiquer Sa Grandeur.
    Elle est une personne franche, qui prend peu de pincettes. Cependant, en cas de besoin, comme la plus grande partie de son peuple, elle est parfaitement capable de manipuler les mots pour leur faire dire ce qu'elle veut. Il faut dire qu'elle est têtue. Ce qu'elle veut, elle l'a. Pour cela, elle est prête à tout.

    Description physique : Devant vous se tient une grande elfe élancée, Frêne. Sa peau hâlée est en grande partie couverte de tatouages, qui dépassent de ses vêtements, pour recouvrir ses mains, son visage, et même sa queue qui balance derrière elle. Au bout de celle-ci se trouvent de longs poils blanc-argenté, de la même teinte que son épaisse chevelure ondulée, qu'elle porte souvent attachée.
    En dehors de cela, vous pourrez remarquer les traits assez fins de son visage, très expressifs, et ses yeux sombres, souvent cernés. Deux oreilles pointues, caractéristiques de son espèce, encadrent ce visage. Seule la gauche est percée, avec toujours un bijou qui y pend. Elle porte aussi toujours au cou sa clé.
    Frêne possède de longs ongles pointus, semblables à des griffes.
    Concernant sa tenue, vous la verrez très souvent porter des habits qu'elle considère comme pratiques, et qui cachent sa maigreur : des bottes, des pantalons, des vestes. La plupart du temps, ils sont de couleurs sombres, dans des teintes proches de la nature. Frêne se fera rarement remarquer par des excentricités vestimentaires.

     

    HISTOIRE

    {1} A la cour des Vagabonds, chacun a son rôle bien défini dans la hiérarchie du peuple. Les Seleighe ont un rôle unique dans parmi celle-ci. Ils sont les Gardiens du savoir du peuple. Eux seuls ont accès, par leur sang, aux récits, aux archives et aux mémoires les plus secrets de leur communauté, et ont la capacité de les transmettre.

    {2} Frêne, dès son plus jeune âge, a été élevée pour prendre la relève. Elle a grandit parmi les grimoires, les a apprivoisés, les a lus, relus, entretenus comme chacun de ses ancêtres avant elles.

    {3} A ce jour, Frêne est la dernière des Seleighe. Ses parents ont péri avec le temps, et elle n'a jamais songé à se lier à autrui pour poursuivre la lignée familiale, bien trop préoccupée par ses chers grimoires pour lever le nez vers le monde qui l'entourait.

    {4} Pour l'instant, sa communauté considère que n'est pas très grave. Elle n'a que 121 ans, il lui reste du temps à vivre. Il n'y a pas de raison pour que Sa Grandeur ou quiconque dans la Cour lui impose un mariage en urgence.

    {5} Sauf que Frêne cache un terrible secret. Elle est mourante.

    {6} Bien qu'elle n'en ai parlé à personne, elle le sait au plus profond d'elle même. Elle sent ce mal qui ronge ses os, empoisonne ses veines, et dévore ses entrailles.

    {7} Combien de temps lui reste-il a vivre ? Quelques jours, quelques mois ? Un ou deux ans au maximum. Frêne en est terrifiée. Rien dans les textes qu'elle a lu et relu ne peut lui sauver la vie. Et pourtant, elle s'accroche à la vie.

    {8} Elle s'y accroche si fort qu'elle a pris la décision de s'ouvrir aux autres cultures, aux autres peuples. Partout où va la Cour des Vagabonds, Frêne prend contacte avec les habitants, et s'instruit, officiellement car "elle a besoin d'en savoir plus, car après tout, être gardien des savoirs, c'est aussi en créer de nouveaux".


    votre commentaire
  •  

    Dans le précédent article, j'avais évoqué mon dernier grand projet en date. Le voilà !

    Du coup, dans la lignée de mon Mermay 2019 (et aussi un peu de mon projet "Photo de classe d'Headwinds", même si je n'ai pas procédé de la même manière), voici mon dessin pour Faebruary 2021.

    J'ai donc dessiné une fée par jour pendant le mois de février, sur un seul dessin au format A3, que j'ai encré puis colorié à la fin du mois.

    J'avais assez peur de ne pas réussir à faire une fée par jour, car j'étais en stage sur ce mois (avec des horaires 8h-20h, qui garantissent un sommeil long, prenant et très profond), et ça me paraissait un peu juste pour dessiner après mes gardes. Au final, je n'ai effectivement pas réussi, mais pour une raison tout autre : je me suis retrouvée coincée par la neige, sans mon carnet à dessin. Voilà pour la petite anecdote.

    Sinon, que dire de ce dessin ... Cette fois, tous les personnages ont des jambes (contrairement à la photo de classe). Je voulais au départ soit le laisser en noir et blanc, soit uniquement colorier les ailes. Les personnes qui me suivent sur insta ont voté : ailes coloriées. Mais le résultat ne me convenait pas, donc j'ai colorié l'ensemble.
    J'ai aussi longtemps hésité à que mettre sur la banderole, pour au final préférer la simplicité.

    Je trouve que la photo finale est très sombre.

    (Oui je finis l'article comme ça, parce que c'est tout ce que j'avais à dire je crois ^^)

     


    votre commentaire
  • Je ne sais pas trop quoi dire de ce début d'année (d'un point de vue artistique). J'ai quelques dessins, mais pas non plus énormément. Il faut dire qu'entre mes stages pour lesquels je fais dix milles allers-retours, qui me prennent énormément d'énergie, et mon dernier gros projet en date (pour le mois de février, qui aura un article dédié), j'ai eu assez peu de temps pour faire d'autres choses. En plus de cela, j'ai traversé un petit art block sur ma seule semaine de cours entre janvier et février (c'est-à-dire quand j'avais du temps pour dessiner).

    J'ai quand même quatre (ou cinq, ça dépend si le cinquième sera fini quand j'aurais terminé d'écrire cette article)  dessins à présenter.

     

    Début 2021 Début 2021

    Début 2021

    Tout d'abord, Alya et Galatée, en train de s'embrasser (tu ne l'aurais pas deviné !), à l'aquarelle (enfin plutôt aux crayons aquarellables).

    Pour la position des visages, j'ai utilisé une référence. Pour le tatouage au henné d'Alya, j'en ai aussi utilisé (mais plusieurs pour le coup).

    Au niveau technique, j'ai utilisé des crayons aquarellables donc. Je ne sais pas si je l'ai déjà évoqué sur ce blog, mais ça fait plusieurs années que j'en utilise ; sauf que je les ai toujours utilisés comme des simples crayons de couleurs (sans eau donc). Mais voilà que pour les fêtes de fin d'année, ma famille m'offre du matériel de dessin, dont d'autres crayons aquarellables : ça, plus le fait que depuis septembre/octobre, je tente des petites choses, je me suis dit, allons y pour le faire version aquarelle.
    Le plus gros avantage des crayons aquarellables par rapport à l'aquarelle "standard", pour moi, ça a été bien évidemment la couleur chair, pour laquelle j'avais un crayon déjà prêt (alors que je foirais mes mélanges avec l'aquarelle "traditionnelle").
    Sinon, j'utilisais les crayons pour faire un semblant d'aplat (et quelques mélanges), que je venais nuancer en ramenant de l'eau. J'ai donc beaucoup moins eu l'impression de faire de la peinture qu'avec l'aquarelle "normale". Je ne sais pas si c'est une bonne chose ou pas. Ensuite, j'essayais de venir rajouter des textures, une fois la feuille sèche (on le voit notamment au niveau des cheveux d'Alya), mais là pour le coup, j'ai assez mal maîtrisé la chose.

    Au final, je suis quand même très satisfaite du rendu.

     

    Début 2021 Début 2021

    Début 2021

    Dessin suivant, et toujours Alya et Galatée (je faisais leurs fiches sur Chara à ce moment là, je crois que ça m'a un peu influencée). Cette fois, le contexte est moins joyeux. J'imagine ça plutôt comme une scène d'au revoir (mais pas d'adieu, parce que je pourrais pas les laisser séparées à tout jamais).

    D'un point de vue technique, on est de retour sur du crayon de couleur simple, mais par contre, l'ai utilisé un carnet à dessin plus petit que ceux en kraft et papier noir (donc sûrement du A6). C'est mon carnet spécial sac à main (en fait, ça faisait un petit moment que je cherchais un sac qui faisait la bonne taille pour que j'y mette mon carnet de croquis d'observation ; et il se trouve que je l'ai eu pour les fêtes lui aussi. Mais accompagné d'un autre petit carnet à dessin, qui me sert donc pour les choses fictives. Et donc je me trimballe avec deux carnets maintenant).

    Je suis assez contente du rendu que j'ai avec l'eau. Je l'ai énormément travailler, et même si ce n'est pas parfait, je suis satisfaite du mouvement et des couleurs de celle ci.

     

    Début 2021

    Là, c'est un dessin de Georgie. Au départ, ce n'était pas censé être elle, mais je voulais mettre des couleurs dans le dessin, et mon choix s'est porté sur le rose (ce qui m'a fait pensé à sa chevelure). La mâchoire ne lui correspond pas exactement, mais ce n'est qu'un détail.

    Elle est en colère, parce que en général, mes personnages ont des expressions neutres ou joyeuses. Le but de ce dessin, c'était de m'entraîner à faire autre chose. Au niveau de la couronne, c'est parce qu'il restait un espace vide au dessus de sa tête, et ça m'a fait penser à des images promotionnelles d'une série, dont je me suis inspirée pour combler le trou. 

     

    Début 2021

    Début 2021

     

    Bon, suite à mon petit art block, on arrive à proximité de la saint Valentin. Je voulais faire un dessin de sous-vêtement, parce que c'est beau les sous-vêtements, mais je n'étais du tout satisfaite du résultat. J'ai totalement abandonné le projet. L'idée est tout de même resté, et s'est mélangé avec une discussion que j'avais eu. Et donc, dans les transports en commun (oui, j'avoue, ce n'était pas l'endroit le plus approprié, et je n'étais pas très à l'aise pour dessiner même si personne ne me voyait), je me suis retrouvé à faire ce petit dessin (dans mon carnet "A6" que j'ai évoqué plus haut).

    Pour la partie aquarelle, je l'ai fait plus tard, chez moi, et là, j'ai fait un mix entre les crayons et les godets. Et c'était plutôt pas mal. Pour le choix des couleurs, où j'étais plus assurée (la couleur chair pour la base de la peau est visée), mais aussi pour la façon d'appliquer ces couleurs. Là, j'avais vraiment l'impression de faire de l'aquarelle. (En plus, c'est tellement satisfaisant quand on a besoin d'ajouter des pigments dans une zone imbibée d'eau ^^).

    Bref. Aimes-toi, c'est important.

     

    Début 2021 Début 2021

    Début 2021

    Bon, finalement, voici le cinquième dessin. Je l'ai commencé à peu près en même temps que le précédent. (Si on rajoute en même temps mon gros projet de février, ça me faisait trois WIP en même temps. C'est quelque chose d'assez étonnant venant de moi, qui aime bien finir un dessin avant d'en commencer un nouveau).

    Au départ, il devait y avoir seulement le personnage féminin, mais une fois que je l'ai "finie" (presque, il me restait les jupons que je n'arrivais pas à faire), je trouvais le rendu du dessin assez "vide". Il me fallait un autre personnage. Ce n'est pas la première fois que j'ai ce sentiment. C'est assez  étrange, mais ce n'est pas plus mal, comme ça, ça complexifie un peu mes dessins.

    A part ça, je n'ai pas grand chose à dire sur ce dessin, donc, voilà.

     

    A bientôt pour un nouvel article !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires